Les dernières nouvelles


6.11.2017 - Projet Terreaux Est - Densification très réussie, interrogations légitimes (notre intervention dans Vivre la ville)

30.09.2017 - Affaire de la Navigation - Démission d'Olivier Arni

24.09.2017 - Résultats votations

6.09.2017-Affaire de la Navigation (suite et pas fin)

2.08.2017 - Interpellation "Société de Navigation et Cap gourmand SA: le président a-t-il outrepassé ses pouvoirs ?"

4.07.2017 Avis de tempête pour Olivier Arni

1er mars 2017 - Marche avec les Vert'libéraux

 Dans le cadre de la campagne électorale, les Vert’libéraux neuchâtelois participent à la marche du 1er mars.

Pour celles et ceux qui se sentent d'attaque (candidats, membres, sympathisants), je propose que nous fassions le tronçon entre Montmollin et Neuchâtel ensemble (env 1h30 de marche). Montmollin est sur le second parcours, celui qui démarre au Val-de-Travers.

L'idée est que chacun fasse le parcours qu'il veut (long ou court), mais que nous nous donnions rendez-vous à Montmollin pour marcher le reste ensemble.

Nous nous regrouperons entre 13h45 et 14h15 sur le Parking derrière le restaurant de la Gare, Montmollin.

Si vous avez débuté la marche avant Montmollin et vous voyez que vous n'arriverez pas dans les temps au point de ralliement, envoyez-moi un SMS ou un Whatsapp à Dominik Schneuwly, au 079 287 09 80.

Encore deux points:
· Il faut s'inscrire à la marche sur le site web de l'évènement (lien plus bas).
· C'est l'occasion de porter vos vêtements verts (avec ou sans logo PVL, peu importe), afin qu'on nous reconnaisse en tant que groupe.

Vous trouverez toutes les infos sur la marche sur le site web ainsi que dans le document en annexe.

Voici le lien du site web de la marche:
http://marchedupremiermars.com/

Voici le lien pour l'inscription:
http://marchedupremiermars.com/edition-actuelle/32/inscrivez-vous

Voici quelques propositions pour rejoindre un point de passage par transports publics.

Pour rejoindre à Montmollin:
Bus no. 380
Peseux temple 12:46
Corcelles église 12:49
Montmollin, route de la Tourne 12:56

Pour rejoindre à Champ-du-Moulin:
Train en direction de Buttes
Neuchâtel gare 11:14
Champ-du Moulin 11:28

Pour rejoindre à Noiraigue:
Train en direction de Buttes
Neuchâtel gare 09:41
Noiraigue 10:03

Programme en Ville de Neuchâtel

15h30 Arrivée des marcheurs à la Collégiale


16h00 Coup d’envoi de la manifestation ; 6 coups de canons tirés par la Batterie 13 - Fribourg

Ouverture de la manifestation par la Présidente de l’Association Marche du 1er mars, Madame Catherine Huther.

Allocution du Président du Conseil communal de la Ville de Neuchâtel, Monsieur Fabio Bongiovanni.

Allocution du Président du Conseil d’Etat, Monsieur Jean-Nathanaël Karakash

16h30 Clôture de la manifestation ; 6 coups de canons tirés par la Batterie 14 – Batterie d’honneur officielle du Conseil d’Etat de la République et Canton de Neuchâtel.


A l’issue de la manifestation, un vin d’honneur sera offert à la population devant la Collégiale de Neuchâtel.

Une dégustation de saucissons de notre région sera préparée par l’équipe de « Festin Neuchâtelois ».


Au plaisir de vous retrouver nombreux demain !
Mauro

Mauro Moruzzi

Président des Vert'libéraux neuchâtelois
Député au Grand Conseil

+41 79 659 99 10

23.01.2017- Interview sur la redevance électrique

28.01.2017 - Arcinfo - coupure heures d'allemand - intervention des Vert'libéraux

12.12.2016 - Regroupement avec le PDC au Conseil général de Neuchâtel

Les Vert'libéraux de Neuchâtel se regroupent avec le PDC au législatif  Les Vert'libéraux ont obtenu trois sièges au Conseil général de Neuchâtel lors des dernières élections communales. Elections communales - Les Vert’libéraux de la Ville de Neuchâtel se sont entendus avec le PDC pour constituer un groupe au sein du Conseil général lors de la prochaine législature. Les trois Vert'libéraux et l'unique PDC élus au Conseil général de la Ville de Neuchâtel ont décidé de former ensemble un groupe pour la prochaine législature. Jusqu'ici, l'élu PDC ne faisait partie d'aucun groupe. Quant aux Vert'libéraux, ils n'étaient pas présents au législatif. A Peseux, ces mêmes Vert'libéraux ont complété leurs rangs pour le Conseil général. Avec huit sièges obtenus alors que seuls cinq candidats étaient présentés, il manquait donc trois personnes. Ces trois élus tacites ont été désignés. Il s'agit de Yves Moosmann, biologiste de 56 ans, Pierre-Louis Pantillon, musicien de 56 ans, et Kathrin Roth, directrice des ateliers Phénix, âgée de 53 ans. COMMUNIQUÉ

2.12.2016 - Les Vert'libéraux luttent pour l'accès gratuit à l'information

15.11.2016 - Vote à 16 ans - Article de L'Express à l'occasion du dépôt des signatures

14.11.2016 - Vote à 16 ans: Le peuple aura le dernier mot, la récolte de signatures a abouti

25.10.2016 - Les Vert'libéraux soutiennent SOS chats : interdisons la vente d'animaux sur Internet

24.10.2016 - Motion sur les sacs plastique acceptée au Conseil Général de Neuchâtel

20.10.2016 - Eoliennes et subventions agricoles : deux lauréates pour le Prix développement durable 2016

18.09.2016 - Votez "Oui à l'économie verte" Flash-mob à Neuchâtel: « Ne me laissez pas tomber ! »

14.09.2016 - Couleurs locales: éligibilité des étrangers

7.09.2016 - L'éligibilité des Permis C: tout le monde y gagne et personne n'y perd.

7.09.2016 - Forum du 7 septembre: Difficultés économiques du Canton de Neuchâtel: Pas vraiment d'accord avec Fernand Cuche!

7.09.2016 - débat Yvan Perrin vs Mauro Moruzzi sur l'éligibilité des étrangers

1.09.2016 - Reportage sur le CNIP, dont notre député François Jaquet est le directeur

30.08.2016 - Le Grand Conseil accepte le postulat vert'libéral contre les déchets sauvages - article de RTN

26.08.2016 - Economie Verte: non seulement possible mais indispensable, sans plus attendre: OUI le 25 septembre

25.08.2016 - Raphaël Domjan, un Neuchâtelois extraordinaire, aventurier à l’âme vert’libérale

18.08.2016 - Les finances cantonales dérapent: les VL considèrent qu'un consensus politique large est devenu incontournable et urgent.

18.08.2016 - Éligibilité des étrangers établis dans le canton: les VL neuchâtelois disent oui!

Lors de leur récente assemblée générale, les Vert'libéraux neuchâtelois ont largement soutenu le projet approuvé par le Grand Conseil et le Conseil d'Etat visant à octroyer aux titulaires d'un permis d'établissement le droit d'éligibilité au niveau cantonal, déjà acquis depuis bientôt dix ans dans les communes. Si le groupe parlementaire était partagé sur la question, c'est qu'une minorité a estimé que les droits civiques s'acquièrent par la naturalisation. La majorité a quant à elle constaté que le Canton distingue clairement les niveaux fédéral, réservé aux citoyens suisses, et cantonal: à Neuchâtel, la tradition d'intégration a fait ses preuves et les étrangers établis bénéficient de droits civiques depuis le 19ème siècle. Au moment où les conditions d'accès à la citoyenneté suisse, parmi les plus restrictives en Europe, sont encore durcies, il paraît raisonnable de ne pas se priver d'un potentiel de compétence à hauteur de 23'000 personnes déjà très bien intégrées et originaires à 80% de pays de l'UE, pour la majorité provenant de nos pays voisins.

Interview de Mauro Moruzzi sur Canal Alpha
Article de L'Express du 18.08.2016
Reportage RTS du 18.08.2016
Reportage de RTN
Article du Temps du 18.08.2016
Article de Sputnik avec interview (en anglais), 19.08.2016

26.07.2016 - Les Vert'libéraux luttent contre les déchets sauvages - L'Express

10.07.2016 - Droit de vote à 16 ans: luttons contre la gérontocratie

L’initiative pour un « Droit de vote à 16 ans sur demande » est sur les bons rails ! Un tiers des signatures nécessaires ont été récoltées à quatre mois de l’échéance. Les Vert’libéraux font partie des initiants, parce qu’ils sont convaincus qu’il s’agit d’un outil important pour encourager la participation des jeunes à l’heure. Une étude publiée récemment par le think tank libéral « Avenir suisse » le dit sans détour : dans moins de 15 ans, la majorité des votants en Suisse ne seront plus des actifs. Sommes-nous sur la voie de la gérontocratie ?
http://www.avenir-suisse.ch/fr/58421/la-suisse-sur-la-voie-de-la-gerontocratie/
Signez et faites signer l’initiative : les VL ont un quota de 500 signatures à fournir. Merci de nous aider à atteindre rapidement cet objectif ! Vous trouverez le texte de l’initiative, les arguments et les formulaires de signatures ici : www.vote16.ch . Attention : toutes les signatures sur une même feuille doivent être de la même commune. Merci de les retourner même incomplètes à notre nouvelle adresse : Vert’libéraux neuchâtelois, avenue de Bellevaux 24, 2000 Neuchâtel

8.07.2016 - Report des élections communales à Corcelles-Cormondrèche, Neuchâtel, Peseux et Valangin

Les élections communales seront reportées à Corcelles-Cormondrèche, Neuchâtel, Peseux et Valangin. La réaction du président de VL-NE, Mauro Moruzzi, sur les ondes de RTN : « Les Vert’libéraux seront présents dans au moins trois des 4 communes concernées ». A Peseux aussi, pour permettre à la commune d’avancer après les déchirures du vote sur la fusion :
http://www.rtn.ch/rtn/Actualites/Journaux-audio/Journaux-audio.html?pid=3144054 (vers 2:55)

29.06.2016 - Assemblée générale - nouvelles têtes au Comité

L’Assemblée générale des Vert’libéraux neuchâtelois s’est tenue à La Chaux-de-Fonds. Elle a fait le bilan de la première partie du renouvèlement des autorités communales, avec l’élection de 4 conseillers généraux VL (Hauterive, Le Locle et Milvignes). L’AG a pris note avec regret de l’échec des projets de fusion de communes sur le Littoral : les élections des autorités concernées se feront donc en automne dans les limites des anciennes communes.
L’assemblée s’est par ailleurs prononcée sur les mots d’ordre concernant les votations fédérales et cantonales du 25 septembre, qui seront rendus publics à la rentrée
Elle a enfin élu Dominik Schneuwly, de Peseux, au comité, en remplacement de Giovanni Tarantino, démissionnaire, mais qui reste toutefois membre actif du parti. Dominik  représentera le PVL-NE en tant que délégué lors des assemblées nationales, avec Laurent Jospin, Philipp Niedermann et le président du parti cantonal, Mauro Moruzzi, qui siège désormais ex officio également au sein du Comité directeur national, suite à la révision des statuts du parti suisse, le 30 avril dernier.

22.06.2016 - Redressons nos finances

Redressement des finances au Grand Conseil : les VL plaident pour un changement de méthode. Les courtes majorités ne servent à rien : il faut une large alliance pour forger un consensus viable : notre prise de position

22.06.2016 - Start-ups neuchâteloises en danger

Les Zurichois, avec une interprétation aberrante d’une directive fiscale, tuent dans l’œuf l’émergence des jeunes entreprises innovantes (start-ups) : les Vert’libéraux tirent la sonnette d’alarme et demandent au Conseil d’Etat de s’opposer aux velléités d’imposer la pratique zurichoise à toute la Suisse !
http://www.ne.ch/autorites/GC/objets/Documents/Interpellations/2016/16149.pdf

21.06.2016 - Economies utiles: allégeons la formation des enseignants

Au cours de la session des comptes de l’Etat, les Vert’libéraux font des propositions concrètes pour alléger les dépenses tout en améliorant des situations insatisfaisantes.
Ainsi les VL demandent au Conseil d’Etat de repenser la répartition des rôles entre les hautes écoles du Canton. A l’heure où on demande des économies à l’Université, à la Haute école ARC et à la Haute école pédagogique, il faut éviter les coupes linéaires en optimisant les tâches : par exemple en allégeant la durée de la formation des enseignants du secteur secondaire.
http://www.ne.ch/autorites/GC/objets/Documents/Postulats/2016/16150.pdf

21.06.2016 - Littering - Aidons les communes à lutter contre les déchets sauvages

Les Vert’libéraux attendent du gouvernement qu’il dote enfin les communes d’une base légale leur permettant de lutter contre le « littering », c’est-à-dire les déchets liés à la consommation individuelle jetés sur l’espace public : en Suisse, les coûts pour les collectivités et les entreprises de transport sont estimés à 200 millions par année !
http://www.ne.ch/autorites/GC/objets/Documents/Motions/2016/16151.pdf

13.06.2016 - Fondation d'un comité de soutien au droit de vote à 16 ans

26.05.2016, 20h00, Temple du bas à Neuchâtel: débat sur la fusion avec Mauro Moruzzi

24.05.2016 - L'initiative UDC contre l'immigration de masse fait déjà des dégâts

Le canton de Neuchâtel souffre déjà des conséquences de l’Initiative UDC « Contre l’immigration de masse » : l’incertitude pénalise les entreprises, les centres de recherche et d’innovation et les hautes écoles, notamment neuchâteloises. [prise de position]
L’écho dans l’Express: article de Daniel Droz

Invitation à notre apéro de l'actu, le 18 mai 2016 à 19h à Hauterive

Comment communiquer efficacement sur les réseaux sociaux ? D’ailleurs faut-il le faire, en particulier dans le contexte politique ? Les stands, affiches et autres flyers ne restent-ils pas les instruments de communication à privilégier dans le cadre des campagnes de votation ?

Pour répondre à ces questions et à d’autres encore, nous vous proposons de nous retrouver pour un nouvel

« Apéro de l’actu »
en compagnie de Nicolas Friedli, de l’agence douglas-douglas.ch.

Nicolas nous livrera son analyse des campagnes concernant les fusions de communes en cours.

C’est donc sur terrain neutre, entre les deux espaces à fusionner (ou non), que nous le rencontrerons,

mercredi 18 mai prochain à 19 heures,

dans la cave du vigneron bio Christian Rossel,
en plein cœur d’Hauterive, au Chemin des Carrières 1


La manifestation est ouverte à toutes les personnes intéressées, en particulier aux candidates et candidats aux élections communales, quelle que soit leur affiliation politique – les nôtres se réjouissent déjà de vous y retrouver !

N’hésitez pas à motiver vos connaissances et ami-es à nous rejoindre pour un moment d’échange : l’apéro sera l’occasion de poursuivre la discussion autour du verre de l’amitié.

La manifestation est gratuite.

13.05.2016 - Lancement initiative droit de vote à 16 ans

Communiqué lancement initiative vote à 16 ans

C’est « Au 21 », point de rencontre traditionnel de la jeunesse neuchâteloise et clin d’œil rappelant la première baisse de majorité civique de 21 à 18 ans, qu’un comité interpartis s’est réuni pour annoncer le lancement de l’initiative cantonale « Pour le droit de vote à 16 ans sur demande ». Les initiants, adeptes de la raison et donc pas superstitieux pour deux sous, n’ont pas craint d’ouvrir ce vendredi 13 mai la période de 6 mois qui devra leur permettre de récolter 6000 signatures, sous le slogan « Oui à la jeunesse ! ».

Une initiative mûrement réfléchie et largement soutenue. Comme l’a exprimé en introduction Baptiste Hunkeler, président du comité d’initiative : « Cette initiative est un projet politique d’envergure. Et nous ne la lançons pas à la légère : après une motion populaire, un rapport du Conseil d’Etat et une pétition adressée au Grand Conseil, nous avons opté pour la solution qui permettra enfin au peuple de s’exprimer sur le sujet ».

Le comité d’initiative est constitué des sections mères et jeunesses du Parti Socialiste, des Vert’libéraux, des Verts ainsi que des Jeunes PDC et du Parlement des Jeunes de la Ville de la Chaux-de-Fonds. Les initiants ont par ailleurs d’ores et déjà reçu de nombreuses adhésions au comité de soutien, provenant de personnalités importantes de la société civile, dont les noms seront révélés très prochainement. Il sera ensuite possible à tous ceux qui le souhaitent de venir allonger la liste des supporters de l’initiative !

Un projet d’importance pour faire une place à la jeunesse. Comme Sera Pantillon le relève : « On entend dire que les jeunes ont déjà suffisamment de lieux pour s’exprimer. Pourtant, leurs revendications restent trop souvent lettre morte auprès des autorités. Pour s’en convaincre, il suffit de constater le sort qui a été réservé aux pétitions issues de la Session des jeunes à laquelle j’ai participé… ».

Julien Bühler, président du Parlement des Jeunes de la Ville de la Chaux-de-Fonds, abonde en ce sens : « Cantonner les jeunes à faire de la politique entre eux n’est pas satisfaisant ».

Les arguments des initiants sont clairs : le droit de vote à 16 ans permettra d’encourager les jeunes à intensifier leur engagement dans la société, de susciter leur intérêt pour la chose publique et surtout leur donnera la possibilité de donner leur avis sur les sujets qui les touchent directement. L’âge de 16 ans marque aujourd’hui déjà des responsabilités accrues : c’est à partir de ce moment que l’on est tenu de payer des impôts, que l’on doit choisir une voie professionnelle à la sortie de l’école obligatoire ou encore que l’on acquiert la majorité sexuelle. Il est dès lors légitime que ces responsabilités puissent aller de pair avec des nouveaux droits.

Pas de panique ! Les projets sociétaux novateurs créent souvent des inquiétudes chez une partie de la population. Cependant, avec le droit de vote à 16 ans, nous ne nous lançons pas dans l’inconnu. Maxime Bergamin, des Jeunes PDC neuchâtelois, cite les exemples d’autres pays ayant déjà mis en place le droit de vote à 16 ans « Aucun basculement politique n’a été remarqué en Autriche ou en Ecosse, par contre la participation y augmente peu à peu ». L’autre particularité de l’initiative est de proposer un droit de vote sur demande : à leur 16ème anniversaire, les jeunes devront personnellement demander à être inscrits sur les registres électoraux de leur commune pour recevoir le matériel de vote comme n’importe quel citoyen. Comme le souligne la Vert’libérale Mireille Tissot-Daguette : « Cette démarche constituera la condition nécessaire pour garantir que la jeune personne a réfléchi à sa responsabilité et qu’elle souhaite fortement l’assumer. A partir de là, elle fera sans doute l’effort de s’informer sur le fonctionnement des institutions et sur les enjeux des scrutins : un excellent apprentissage civique, pendant une période assez brève avant la majorité légale, qui concernera des scrutins communaux et cantonaux exclusivement ».

Le comité d’initiative.

12.05.2016 - Manifeste pour la nouvelle commune de Neuchâtel

Coopération internationale 2017-2020

Communiqué de presse
Sujet Coopération internationale 2017-2020

Date 04.05.2016
Les vert’libéraux soutiennent l’aide au développement

Les vert’libéraux saluent la décision de la commission de politique extérieure du Conseil national de fixer l’aide au développement à 0,48% du Revenu National Brut (RNB). La majorité de la commission des finances veut diminuer la part de l’aide au développement à 0,4% du RNB. Le parlement a voté en 2011 l’objectif clair de 0,5% du RNB et le Conseil fédéral a reconnu l’objectif des Nations Unies de 0,7%. Il est donc important de se diriger vers cet objectif.
La Conseillère nationale et Vice-Présidente du Parti vert’libéral Isabelle Chevalley rappelle qu’ « il est important d’investir à la source si on veut éviter une migration forcée. Cela sera bien moins coûteux que de gérer un flot de réfugiés en Suisse. En effet, dans le monde arabe 75 millions de jeunes sont sans travail. Il faut offrir une perspective à ces jeunes. »

27.04.2016 - Réforme des institutions: une occasion manquée

La réforme des institutions retourne en commission. Une occasion en or manquée selon les Vert'libéraux, mais pas à cause de la circonscription unique : on aurait dû déjà mettre sous toit un premier paquet de mesures avant les prochaines élections cantonales !
Liens relatifs:

Débat sur Forum entre Mauro Moruzzi et Béatrice Haenny
 

Tchernobyl - 30 ans après - sur place avec Isabelle Chevalley

21.03.2016 - Intégration professionnelle - postulat accepté au Grand Conseil

INTEGRATION PROFESSIONNELLE:
Les vert'libéraux soutiennent la politique d'insertion professionnelle du Canton, tout en demandant plus de mesures incitatives pour des emplois durables, via un postulat adopté par le Grand Conseil.

(Lien vers notre postulat: http://www.ne.ch/autorites/GC/objets/Documents/Postulats/2016/16127.pdf)

Prise de position de Mauro Moruzzi devant le Grand Conseil:

Selon la formule consacrée, le groupe vert’libéral a pris connaissance des rapports du Conseil d'Etat et de la commission « Prestations d'action sociale » concernant la politique cantonale d'intégration professionnelle à l'appui d'un projet de loi portant modification de la loi sur l'emploi et l'assurance chômage.

A n’en pas douter, ce rapport aborde une thématique-clé pour l’avenir de notre canton, celle de l’emploi. Jusque-là, rien de très original, quand on sait que depuis des années, le chômage est le sujet de préoccupation n°1 des Suisses, quand bien même les taux sont très bas en comparaison internationale.

Ce qui est en revanche très particulier et inquiétant dans le canton de Neuchâtel, c’est que ces dernières années, notre taux de chômage augmente, alors que nos entreprises créent plus d’emploi que la moyenne nationale, un phénomène tout à fait inédit. Or, il s’avère que la plupart du temps, les travailleuses et les travailleurs venus d’ailleurs qui trouvent un emploi chez nous ne le font pas au détriment de la main d’œuvre indigène : le problème du chômage, dans notre Canton, c’est avant tout la non-adéquation entre l’offre et la demande sur le marché de l’emploi, qui s’explique par une formation insuffisante, pas ou plus adaptée aux besoins des entreprises.

L’analyse très complète que livre le Conseil d’Etat dans son rapport montre que, si les causes du phénomène sont multiples et diverses, il n’y a pas, il ne peut pas y avoir de fatalité. Au fond, le premier et le principal enseignement que nous livre le rapport est en un sens plutôt réjouissant : nous pouvons et nous devons faire mieux en matière d’insertion professionnelle. Avec des secteurs secondaire et tertiaire largement tournés vers les marchés étrangers, l’économie neuchâteloise est très exposée aux turbulences internationales : c’est la mauvaise nouvelle. Elle se double cependant d’une meilleure nouvelle, qui lui est intimement liée : son extraordinaire résilience.

Notre tissu industriel est habitué à lutter et à innover, dans tous les domaines, pour conquérir et maintenir des parts du marché mondial, malgré des coûts de production plus élevés qu’ailleurs. Parmi les atouts de nos entreprises, une main d’œuvre qualifiée est sans doute le principal : elles y sont attachées et ont tout intérêt à trouver ici les talents dont elles ont besoin.

Enrayer la dérive du « paradoxe neuchâtelois » ne sera pas chose aisée, mais c’est possible, nous partageons la conviction du Conseil d’Etat. Pour y parvenir, la première et la principale condition, c’est un engagement sérieux de tous les acteurs concernés, doublé d’un dialogue étroit entre eux.

Cela concerne bien sûr les services de l’Etat. Il est évident qu’un gain d’efficience ne fera pas de mal du côté de la dizaine d’offices et de services qui s’occupent aujourd’hui des personnes au chômage ou en recherche d’emploi : non pas qu’il faille douter de l’engagement et du professionnalisme des services en question, bien au contraire. Mais le simple fait d’avoir autant d’acteurs ne peut que générer une multitude de processus, d’instances de coordination, de réunions, de communication tous azimuts, de superpositions et j’en passe.

Le Conseil d’Etat veut aujourd’hui « remettre la personne au centre du système », plutôt que la considérer sous l’angle de son statut de chômeur, de malade à l’AI ou de bénéficiaire de l’assistance sociale, voire de tout cela à la fois, mais à ce titre faisant l’objet actuellement d’un dossier différent pour chacun des statuts.

Simplifier sera bénéfique pour tout le monde : pour les chômeuses et les chômeurs, qui pourront se prévaloir d’un suivi individualisé de leur dossier, et pour les intervenants eux-mêmes, dont le Conseil d’Etat nous dit, par un de ces euphémismes dont le langage bureaucratique a le secret, qu’ils vont « se recentrer sur leurs compétences-métier ». En traduction française, ça veut dire qu’ils vont peut-être pouvoir s’occuper un peu plus des gens et un peu moins de gérer des processus administratifs ou de coordination.

En fin de compte, un meilleur suivi des dossiers doit conduire à une gestion plus efficace, donc moins coûteuse et, surtout, présentant de meilleures chances de succès en matière de réinsertion professionnelle.

Le principal acteur de la lutte pour l’emploi, ce n’est pas cependant pas l’Etat, mais ce sont les entreprises qui créent des postes de travail et forment des apprentis. Certaines sont exemplaires à tout point de vue. D’autres font moins d’efforts, d’autres encore pas du tout.

Ici encore, l’approche du Conseil d’Etat, qui privilégie le dialogue, la concertation et les mesures volontaires, nous paraît tout à fait appropriée. Le postulat que le groupe vert’libéral a déposé le mois dernier relève précisément de ce même état d’esprit, en insistant un peu plus toutefois sur un élément-clé, qui ressort à notre sens trop peu du projet du Conseil d’Etat : c’est la question de la transparence et de la mise en valeur des attitudes exemplaires. Il faut recréer le lien entre l’entreprise et le tissu social qui l’entoure, là où ce lien s’est relâché. Pourquoi ne pas mieux valoriser l’effort de l’entreprise qui forme des apprenti-es, qui embauche du personnel indigène, qui soutient l’égalité des chances, qui incite son personnel, et notamment ses cadres, à s’installer dans le Canton, qui s’engage à réduire le trafic individuel motorisé ?

Nous avons le prix du mérite sportif, celui de la meilleure action d’intégration des étrangers, pourquoi pas celui de l’entreprise neuchâteloise la plus responsable de l’année, décliné par catégorie (grandes entreprises, pme, entreprise parapublique et service de l’Etat)? Rien de tel que l’émulation pour susciter les vocations même parmi les cancres : les études PISA dans le domaine de l’éducation ou les classements en termes de responsabilité sociale des entreprises ont fait progresser bien des choses, sans aucune forme de contrainte légale.

Enfin, il y a un troisième acteur central dans la lutte pour la réinsertion professionnelle, et c’est le demandeur d’emploi lui-même : le rapport du Conseil d’Etat dans son intégralité lui est implicitement dédié, même s’il parle finalement assez peu de lui. Cela s’explique sans doute par le fait que, dans l’écrasante majorité des cas, c’est bien malgré soi qu’on se retrouve au chômage. Mais il y a une forme de prévention qui fonctionne encore très bien : c’est d’entreprendre une formation au sortir de l’école obligatoire. La moitié des chômeurs du canton n’en dispose d’aucune.

En conclusion, le groupe vert’libéral approuvera le projet de loi, amendé par la commission, qui accompagne le rapport du Conseil d’Etat, ainsi que le classement des postulats proposé.

11.03.2016 - Thèse en 3 minutes - avec Mauro Moruzzi dans le jury

Le concours "Ma thèse en 180 secondes" permet à des doctorant-e-s de présenter leur sujet de recherche en termes simples à un auditoire profane et diversifié. Chaque doctorant-e doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche, en s'aidant d'un seul visuel.

Site officiel de l'Université de Neuchâtel
Reportage RTS
Reportage canal alpha


Les 2 lauréates et le lauréat

1er prix Xiqian Zhang
FSE

Les impacts des fonds souverains sur les entreprises cotées

2e prix Etienne Morel
FLSH

Le bricolage plurilingue dans la communication par texto: interprétation d'une pratique entre affiliation locale et aspiration globale

3e prix et prix du public Leila Schwab
FSE

La croissance durable des entreprises: comment la prise de décision peut-elle guider ce voyage?

24.02.2016 - Neuchâtel a pris les devants pour lutter contre le djihad