ELECTIONS COMMUNALES 2016

Elus:
Corcelles-Cormondrèche: 2
Hauterive: 2
Le Locle: 1
Milvignes: 1
Neuchâtel: 3
Peseux: 8
St-Blaise: 2 dont un conseiller communal

13.12.2016 - Les Vert'libéraux constituent un groupe avec le PDC

28.11.2016 - L'Express: succès des Vert'libéraux à Peseux et Corcelles-Cormondrèche

28.11.2016 - L'Express: succès des Vert'libéraux à Neuchâtel

28.11.2016 - Canal alpha: Percée des Vert’libéraux, notamment à Peseux

27.11.2016 - Entrée fracassante des Vert'libéraux à Peseux

26.11.2016 - St-Blaise: Julien Noyer, premier conseiller communal vert'libéral (L'Express)

Le retour de l’Entente

Par flv

Trois libéraux-radicaux, un socialiste et un membre de l’Entente. Telle est la composition, pour la législature 2016-2020, du Conseil communal de Saint-Blaise. Jeudi soir, les 38 membres présents du Conseil général ont élu les quatre sortants, soit: les libéraux-radicaux Caryl Beljean (33 voix), Claude Guinand (33 voix) et Jacques Rivier (28 voix). De même que le socialiste Alain Jeanneret (30 voix) et un nouveau venu de l’Entente, Julien Noyer (26 voix).

Une élection sans surprise. Du haut de ses 29 ans, Julien Noyer – ingénieur en environnement et au bénéfice d’un bachelor en sciences marines (effectué en Australie) – n’a ravi le siège de personne. Celui sur lequel il s’est assis jeudi était occupé par la socialiste Rachel Montandon. Qui elle-même l’avait rejoint, en cours de législature, lors du retrait de Lorenzo Zago, de l’Entente. Pour des raisons d’ordre privé, la conseillère communale n’a pas souhaité reconduire son mandat, Comme, lors des élections du 23 octobre dernier, les socialistes ont, de plus, perdu un siège au profit de l’Entente, ils n’ont pas souhaité présenter de nouveau candidat. «Nous étions tous d’accord sur le principe de la formule trois PLR, un PS et un Entente», remarque Jean-Claude Berger, coprésident du PS. La présidence de l’exécutif revient, pour ce début de législature, à Caryl Beljean. Le président du Conseil général a été nommé, quant à lui, en la personne du PLR Olivier Thomann. flv

18.11.2016 - Le statu quo sera-t-il maintenu? (Le Courrier)

17.11.2016 - CORCELLES-CORMONDRÈCHE - Le PS pourrait bien perdre un siège au Conseil communal lors des élections du 27 novembre, au profit du PLR ou du Ralliement.

CORCELLES-CORMONDRÈCHE - Le PS pourrait bien perdre un siège au Conseil communal lors des élections du 27 novembre, au profit du PLR ou du Ralliement. Mais rien n’est encore joué.


«On fait campagne dans le sens d’un troisième siège au Conseil communal.» Présidente de la section PLR de Corcelles-Cormondrèche, Patricia Borloz ne cache pas les ambitions de la droite pour les prochaines élections communales, le 27 novembre. Actuellement, l’exécutif est composé de deux PLR, trois socialistes, un POP et un membre du Ralliement. Mais cette majorité de gauche pourrait bien vaciller.

Lors des précédentes élections communales, il y a quatre ans, le PS avait en effet bénéficié d’un facteur particulier: la débâcle de l’UDC, qui, avec 820 suffrages pour l’exécutif, n’avait pas atteint le quorum des 10% (935). Or l’analyse des suffrages de 2012 montre, sans grande surprise, que les électeurs votant UDC modifient plus volontiers leur bulletin en faveur de candidats PLR que pour les socialistes ou le Ralliement, sans même parler de la liste Verts/POP (apparentée au PS). Autrement dit, ces 820 voies «perdues» l’ont été avant tout pour la droite. Ce ne sera pas le cas cette année, l’UDC ne se représentant pas.

Un seul sortant PLR

Autre élément: mathématiquement, les listes apparentées PS et Verts/POP ont obtenu entre les deux 3,85 sièges (avec 4113 suffrages), tandis que le PLR en a obtenu 2,62 (2798 suffrages). Bien sûr, on ne peut pas occuper de fractions de sièges, si bien que ces valeurs ont ensuite été arrondies, respectivement à quatre (pour le PS - Verts/POP) et à deux (pour le PLR). Mais ces chiffres «bruts» montrent que l’écart entre gauche et droite n’était pas si important qu’on pourrait le croire a priori.

En revanche, le PLR possède un handicap par rapport au PS: sur ses trois candidats, seul un siège déjà au Conseil communal, le second élu (Jean-Marc Nydegger) ayant choisi de ne pas se représenter.

Les socialistes, eux, représentent leurs trois sortants, ainsi qu’un quatrième candidat. Le PS fera bien sûr ce qu’il peut pour garder la majorité. «Si on devait perdre ce troisième siège, je pense que ce serait plutôt au profit du Ralliement, qui ratisse plus large que le PLR», avance Loïc Muhlemann, président de la section PS locale. Pourtant, son homologue du Ralliement assure que le parti villageois ne vise pas un deuxième siège: «On mise sur le maintien», commente Claude L’Eplattenier, président du parti.

Ralliement ou Vert’lib?

Si le PS perdait un siège au profit du PLR, Corcelles-Cormondrèche se retrouverait donc avec un exécutif composé de trois élus de gauche (deux PS et un Verts/POP), trois de droite (PLR) et un dernier à tendance politique moins clairement identifiée. «Le Ralliement est une force qui se balade, on ne sait jamais ce que le groupe va voter», constate Loïc Muhlemann. Claude L’Eplattenier tempère: «On est davantage centre-droit que gauche, mais on vote selon notre propre position, en notre âme et conscience.»

Autre scénario envisageable, même s’il paraît moins probable: que ce soit non pas le candidat sortant François Grétillat mais sa colistière Marie Laurence Sanroma, vert’libérale, qui soit élue.

Quant aux Verts/POP, apparentés avec le PS, leur siège ne paraît pas trop menacé.

Dans tous les cas, l’élection de l’exécutif pourrait réserver bien des surprises.


Les candidats

Parti libéral-radical Alain Rapin*, Didier Boillat, Fanny Bösch

Verts/POP Thomas Perret*, Evelyne Rouvinez, Nicolas Guillaume-Gentil

Parti socialiste Patrick Bourquin*, Claire Hunkeler*, Anne Kaufmann*, Louis-Marie Boulianne

Ralliement/Vert’libéraux François Grétillat*, Claude L’Eplattenier, Marie Laurence Sanroma.

2.11.2016 -Lancement d'une chaîne YOUTUBE avec les candidats

2.11.2016 - Article de l'Express sur les Vert'libéraux

11.10.2016 - Les axes de campagne

3.10.2016 - Listes pour les élections sont déposées - RTN